Indication Géographique Protégée

   Une garantie officielle

En 1968, les pouvoirs publics français souhaitent valoriser la production de vins qui ne relèvent pas d’une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) mais sont cependant circonscrits à une zone géographique précise : c’est la naissance des Vins de Pays.

Elle apporte un juste milieu entre une production vinicole totalement dépourvue de contraintes et celle qui doit suivre des règles strictes destinées à faire bénéficier un vin de terroir de la meilleure réputation sur les marchés. Depuis lors, la qualité des Vins de Pays ne cessera de s’améliorer et leur fera traverser les frontières.

En 2008, les efforts des viticulteurs sont officialisés au niveau européen avec l’attribution d’un signe de qualité : L’Indication géographique Protégée (IGP).

A cette occasion,  les Vins de Pays vont devenir des Vins sous IGP et entrer dans le système des signes de qualité. La passation de Vins de Pays à Vins sous IGP se fera entre le 1er août 2009 et le 31 décembre 2011. Tous les Vins de Pays ne seront cependant pas transformés en Vins sous IGP. Certains deviendront des mentions complémentaires d’un autre Vin sous IGP, d’autres disparaîtront pour basculer dans la production d’une IGP plus vaste.

En France, c’est l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO), établissement public sous tutelle du ministère de l’Agriculture, qui est chargé de la reconnaissance et de la protection des IGP.

Pour les consommateurs, cette reconnaissance officielle apporte plusieurs garanties.

Les Vins IGP

«  Qualité et proximité »

Chaque vin IGP est produit à partir de raisins issus exclusivement de la zone géographique dont il porte le nom. En effet, à la différence des IGP du secteur agroalimentaire, la zone géographique concerne à la fois la zone de production mais également la zone d’élaboration du produit.

Il s’agit d’une production non délocalisable qui revêt une importance en matière de développement économique et rural des territoires.

Chaque vin IGP possède des caractéristiques spécifiques à la zone géographique dans laquelle il est produit : deux vins IGP produits à partir des mêmes cépages (variétés de raisins) mais produits dans deux zones différentes ne se ressembleront pas.

Chaque vin IGP obéit à des conditions de production inscrites dans un cahier des charges précis : Tout au long de son élaboration, de la vigne à la bouteille, chaque vin IGP est contrôlé par des organismes indépendants. En achetant un vin IGP, le consommateur a l’assurance d’un vin de qualité.

Les Vins IGP

«  Fraîcheur et audace »

Chaque vin IGP est innovant et créatif. Les cépages autorisés dans chaque vin IGP sont souvent plus nombreux que dans les AOC. Cette souplesse offre une plus grande variété d’expressions et surtout, pour les producteurs, une plus grande liberté d’assemblage.

Pour le consommateur, c’est l’opportunité de découvrir des vins accessibles et originaux.

Par ailleurs, Les vins IGP sont facilement identifiables : toutes les étiquettes figurant sur les bouteilles portent la mention IGP suivie de la zone de production.

Les Vins IGP

«  Explorez nos territoires »

Il y a actuellement 77 IGP vins qui se répartissent sur l’ensemble du territoire français et que l’on pourrait diviser en trois niveaux, en fonction de leurs spécificités géographiques, bien qu’il ne s’agisse pas là d’une hiérarchisation officielle.

Les IGP régionales qui constituent les zones de production les plus étendues, couvrant plusieurs départements, et au sein desquelles on trouve des zones de production plus localisées.

Comme les IGP départementales dont l’aire géographique s’étend, comme leur nom l’indique,  sur les communes d’un seul département voire de deux.

Enfin, les IGP de zones dont la zone de production se fait bien souvent à l’échelle des communes avec un lien très fort à leur territoire.